• Mieux concilier agriculture, paysages et qualité de l’eau


Ni les difficultés d’organisation liées à la pandémie, ni le port du masque de rigueur n’ont eu raison de la convivialité des deux ateliers d’échange organisés par INRAE Lyon-Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes – unité Riverly, l’UMR G-EAU et le Lisode la semaine passée, le premier à Grézieu le Marché dans les monts du Lyonnais et le second à Saint Jean d’Ardières dans le Beaujolais. Sciences socio-anthropologiques, sciences participatives et modélisation spatialisée des transferts à l’échelle du bassin versant ont été mobilisées afin de construire, avec les acteurs de chaque territoire, des outils d’aide à la concertation pour mieux concilier agriculture, paysages et qualité de l’eau. Ces travaux sont menés dans le cadre des projets SPIRIT (programme recherche Ecophyto) et Dialectic (Pack Ambition recherche de la Région AURA) pilotés par Riverly et démarrés en 2020. Les échanges ont permis de collecter de précieuses informations, indispensables pour la validation des hypothèses des chercheurs. Les opérationnels des deux sites d’étude ont, quant à eux, commencé à se projeter sur des cas d’application concrète, au sein de leur structure, des outils développés. L’exploration collective, raisonnée à l’échelle du bassin versant, de scénarios d’évolution des pratiques agricoles et des infrastructures agroécologiques est prévue d’ici la fin de l’année, en espérant des conditions sanitaires plus favorables.

  • Pollution des rivières : une méthode de prédiction de la contamination des poissons à l’aide de crustacés


La surveillance de la pollution chimique est un enjeu crucial pour préserver les écosystèmes aquatiques et la qualité des eaux. Le PFOS, un composé perfluoré très persistant dans l’environnement, fait partie des substances polluantes prioritaires au titre de la DCE – Directive Cadre sur l’Eau – et doit être surveillé dans les milieux aquatiques, en particulier chez les poissons. Suite au développement d’une méthodologie de surveillance des polluants dans les rivières s’appuyant sur les gammares, de petits crustacés sensibles aux changements de leur environnement, INRAE et l’OFB ont développé et testé une démarche utilisant ces crustacés pour prédire la contamination des poissons. L’étude de faisabilité*, publiée dans Environmental Sciences Europe, montre que la mesure de la concentration de PFOS chez des gammares encagés permet de prédire le dépassement de la norme de qualité environnementale pour ce composé. Lire la suite

  • Explorer les phénomènes hydrologiques extrêmes à travers le son et l’image


Afin d’explorer les phénomènes hydrologiques extrêmes (inondations, précipitations intenses), GlobXblog, un blog scientifique imaginé par Benjamin Renard, chargé de recherche à INRAE, nous plonge dans un univers visuel et sonore. Il met en scène les données climatiques à travers la musique et l’animation, une alternative aux représentations visuelles classiques.
Lire la suite

  • Dernière campagne de marquage des anguilles dans le cadre du projet DAARAC


En 2018, INRAE, et la CNR ont lancé le projet de recherche « DAARAC » (Dévalaison des anguilles argentées du Rhône à travers les aménagements CNR).
Lire la suite

  • Développement d’outils intégratifs passifs et de biomonitoring pour mieux mesurer la qualité de l’eau

Découvrez les travaux de recherches des chercheurs INRAE pour mieux détecter les concentrations moyennes de pesticides dans les cours d’eau et évaluer les impacts qu’ils peuvent avoir sur le milieu aquatique.
Lire la suite

  • Zones tampons & milieux aquatiques

Dans le cadre de la promotion de la formation « Zones tampons : limiter les transferts de contaminants » créée par INRAE (UR RiverLy), l’Office Français pour la biodiversité et Resolia, 3 vidéos ont été créées.