En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Création site UR RiverLy sous EzPublish avec onglet \"Intranet\"

Intérêt des échantillonneurs passifs pour mieux évaluer la contamination chimique dans les rivières

Intérêt des échantillonneurs passifs pour mieux évaluer la contamination chimique dans les rivières
Dans le cadre du réseau de surveillance prospective, l’équipe du LAMA (laboratoire de chimie des milieux aquatiques) de l’unité de recherche RiverLy a coordonné le projet RSP-EIP co-financé par l’Office Français pour la Biodiversité (OFB), impliquant des partenaires d’AQUAREF, visant à faire évoluer les méthodes de surveillance chimique de la qualité des eaux dans le contexte de la directive cadre européenne sur l’eau.

A l’heure actuelle, le suivi de la qualité chimique des eaux est mis en œuvre par des prélèvements ponctuels réalisé entre 4 et 12 fois au cours d’une année afin de déterminer des concentrations en substances prioritaires (pesticides, métaux, etc.). La moyenne annuelle (MA) de ces concentrations est ensuite comparée avec des valeurs seuils dans l’eau appelées normes de qualité environnementale (NQE) qui définissent les concentrations des substances chimiques présentant un risque avéré pour l’environnement. Cependant, l'échantillonnage ponctuel présente plusieurs inconvénients, comme le manque de représentativité temporelle (par exemple, la difficulté à intégrer des pics de contamination). De plus, les méthodes d’analyse de ces échantillons d’eau ne sont pas toujours suffisamment performantes pour quantifier les substances recherchées souvent présentes à des niveaux traces (concentrations inférieures aux limites de quantification).

Pour pallier ces manques, les échantillonneurs intégratifs passifs (EIP) sont développés et utilisés depuis de nombreuses années pour évaluer la présence de contaminants chimiques dans les rivières. Les contaminants organiques peuvent être échantillonnés par plusieurs types d’outils (voir Figure 2 ci-dessous) dont notamment: les POCIS (Polar Organic Chemical Integrative Samplers) pour les contaminants organiques plutôt polaires (composés pharmaceutiques, triazines, amides, etc.) et les membranes silicone (ou silicone rubber membranes, SR) pour les contaminants organiques plutôt apolaires (organochlorés, organophosphorés, etc.). Les contaminants inorganiques (métaux) peuvent être échantillonnés par l’outil DGT (Diffusive Gradient in Thin films). Pour déployer ces petits outils dans les rivières, ils sont placés ou fixés à différents systèmes (cages, cagettes, etc.) ; des grilles de barbecues ont même été récemment adaptées pour cet usage. Ils sont exposés dans les rivières pour des durées variant entre 7 jours et 3 mois (14 jours pour notre étude) afin de permettre l’accumulation et une préconcentration suffisante des contaminants. Ils sont ensuite récupérés puis extraits en laboratoire et analysés afin de déterminer la concentration dans l’eau moyennée sur le nombre de jours d’exposition. Dans ce projet, nous avons suivi en continu sur une année entière un large panel de contaminants grâce à trois types d’échantillonneurs (SR, POCIS, DGT, figure 2) sur 3 rivières en France : Le Gier à Givors (69), la Jalle à Blanquefort (33) et le Clain à Naintré (86).

Les résultats du projet RSP-EIP, présentés lors d’un séminaire de restitution (supports des conférences disponibles ici), nous permettent de mettre en avant l’intérêt de la mise en place d’une surveillance par EIP pour les substances avec des NQE dans l’eau.

D’un point de vue pratique, l’utilisation des EIP permet une simplification des opérations de transport et de stockage par rapport à la surveillance chimique actuelle par prélèvements ponctuels d’échantillons d’eau. Cependant, le déploiement d’EIP nécessite de multiplier le nombre de campagne terrain par deux (déploiement et récupération après 14 jours d’exposition).

Le calcul de la concentration dans l’eau moyennée sur les 14 jours d’exposition peut être considéré comme fiable pour une grande partie des substances prioritaires à surveiller dans l’eau, avec néanmoins des développements encore nécessaires pour certains couples substances/EIP.

L’amélioration des limites de quantification des EIP par rapport aux prélèvements ponctuels est forte pour les SR (gain médian d’un facteur 111), modérée pour les POCIS (gain médian d’un facteur 9) et modérée pour les DGT (gain médian d’un facteur 20). Par exemple, dans les eaux marines, les DGT permettent de détecter des métaux (concentrations plus faibles que dans les eaux continentales), ce qui n’est pas possible avec l’échantillonnage ponctuel d’eau.

L’évaluation des moyennes annuelles des concentrations avec les EIP a permis de montrer des bénéfices par rapport à l’utilisation des échantillons ponctuels avec un abaissement des incertitudes associées à cette mesure. La comparaison des MA avec les NQE permet de conclure au même état chimique pour la DCE, avec les POCIS ou avec les échantillonnages ponctuels ; excepté pour les contaminants présentant des NQE basses que seul les POCIS permettent de satisfaire (par exemple : métazachlore et cyprodinil). Avec les métaux par DGT, la comparaison des MA avec les NQE est plus complexe à interpréter car la fraction des métaux capturée par la DGT ne représente qu’une fraction de celle mesurée dans les prélèvements ponctuels, mais potentiellement plus représentative de la concentration disponible pour les organismes aquatiques.

Le suivi en continu pendant un an a démontré l’intérêt de disposer d’outils sensibles comme les EIP pour mieux appréhender les dynamiques de contamination des rivières par les substances, comme les pesticides et les pharmaceutiques.

Et pour aller plus loin, les EIP sont aussi utilisés en support à la surveillance des substances avec une NQE dans le biote. Mais ça c’est une autre histoire…

Pour en savoir plus sur le projet :

Contact : Cécile Miège

Documents « grand public » disponibles à ce jour (liens ou références) :

Rapport final (disponible ici) : B. Mathon, A. Dabrin, I. Allan, S. Lardy-Fontan, A. Togola, J-P. Ghestem, C. Tixier, J-L. Gonzalez, M. Ferreol, L. Dherret, A. Yari, L. Richard, A. Moreira, M. Eon, B. Delest, E. Noel-Chery, M. El Mossaoui, E. Alasonati, P-F. Staub, N. Mazzella, C. Miège, Surveillance prospective – évaluation de la pertinence des échantillonneurs intégratifs passifs (EIP) pour la surveillance réglementaire des milieux aquatiques - Rapport AQUAREF 2020 – 172 p + 20 annexes (149 p).

Synthèse opérationnelle TSM  (disponible ici) : B. Mathon, A. Dabrin, I. Allan, S. Lardy-Fontan, A. Togola, J-P. Ghestem, C. Tixier, J-L. Gonzalez, M. Ferreol, L. Dherret, A. Yari, L. Richard, A. Moreira, M. Eon, B. Delest, E. Noel-Chery, M. El Mossaoui, E. Alasonati, P-F. Staub, N. Mazzella, C. Miège (2021). Les échantillonneurs intégratifs passifs, des outils pertinents pour améliorer la surveillance règlementaire de la qualité chimique des milieux aquatiques ? TSM 6 2021 - Page(s) 57-71.

Supports des conférences du colloque national RSP :
https://www.aquaref.fr/1er-colloque-reseau-national-surveillance-prospective-qualite-chimique-milieux-aquatiques

Guides (bientôt disponibles sur www.aquaref.fr) : AQUAREF - Opérations d’analyse physico-chimique des EIP en cours d’eau et eau littorale dans le cadre des programmes de surveillance DCE- Recommandations techniques – Edition 2020.

AQUAREF - Opérations d’échantillonnage par échantillonnage intégratif passif en cours d’eau et eau littorale dans le cadre des programmes de surveillance DCE – Edition 2020.

Les résultats de ce projet sont aussi en cours de valorisation dans des revues scientifiques. A suivre…

Lire l'article complet